DVDBelgorama

Forum


    Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Partagez

    Laurent T.
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 2635
    Age : 31
    Localisation : Saint-Marcellin, Isère (38)
    Date d'inscription : 06/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Laurent T. le Lun 13 Aoû - 22:29

    Borat (2006 - Larry CHARLES)

    Jagsemash, Borat débarque ! L'humoriste britannique Sacha Baron Cohen, grand habitué des métamorphoses physiques afin de mieux se mettre dans la peau de ses personnages (Ali G entre autres), revient en force en incarnant un reporter originaire du Kazakhstan qui se rend aux Etats-Unis dans le but de réaliser un reportage concernant l'éloignement culturel des deux pays. Dans cette comédie à l'humour peu intellectuel et décapant, Borat, personnage 100% fictif, se retrouve face à de vraies personnes, ayant une véritable vie professionnelle, les mettant devant des situations hilarantes mais pas toujours drôles pour ses interlocuteurs.
    Dès le début, on se demande à quel degré nous devons prendre l'humour crade du personnage principal. Doit-on en rire franchement ou en pleurer de honte ? Les bien-pensants prendront tout au sérieux et s'offusqueront des situations montrées pendant quatre-vingt minutes, les autres seront suffisemment intelligents pour prendre tout cela au dixième degré.
    Le "lâcher de Juifs" peut paraître douteux et nous présente Borat comme un homme antisémite jusqu'au bout des ongles, il s'agit en fait d'une dénonciation de ce même antisémitisme par Cohen, lui-même d'origine Juive.
    Notre héros ne s'arrêtes pas là. En prenant la défense du Président Bush pour la guerre en Irak (Borat incite aux soldats US de bombarder tout ce qui bouge et de boire le sang des Irakiens devant une foule en délire qui est là pour voir un spectacle de rodeo), il dénonce le racisme, l'obscurantisme, l'injustice et l'abus de pouvoir de la société Américaine de manière corrosive, intelligente, drôle et jamais démagogique.
    En ce qui concerne les gags, ce serait un crime de les décrire ici, cela reviendrait à gâcher la découverte du film car oui, cette comédie mérite d'être vue au moins une fois, ne fût ce que pour découvrir l'énorme talent de Cohen, qui prend ici un accent Kazakh à coucher dehors, inaudible et incompréhensible. Les gags sont tous à mourir de rire, même si l'on peut parfois reprocher à certains d'entre-eux d'aller trop loin dans la scatologie et le vulgaire gratuit (le dîner chez les riches puritains fait rire pour ses jeux de mots délirants, mais pas pour le reste), applatissant souvent le rythme effrené du long-métrage.
    Autre défaut, la courte durée n'avantage pas le film et on aurait aimé que les scènes coupées soient ici réeintégrées au montage, le plaisir n'aurait été que total.
    En bref, BORAT est une comédie réussie, délirante et diablement efficace, mais en faire parfois de trop ne l'élève pas au rang d'oeuvre culte, dommage.




    Blood Diamond (2006 - Edward ZWICK)

    Bizarrement, un film d'Edward Zwick est toujours très attendu sauf Blood Diamond, qui ne bénéficie pas d'une énorme promo et qui s'est royalement planté au box-office US. Pourtant, le film ne manque pas de qualités, bien au contraire. Zwick nous emmène au Sierra Leone, qui, en 1999, était encore sous le régime dictatorial de la R.U.F, la milice qui tue les villageois pour le plaisir de tuer.
    Le film contient des images choc afin de mieux dénoncer plusieurs choses : les conditions de vie misérables, la dictature ainsi que la traite des enfants soldats, montrés ici comme de véritables machines à tuer, donnant au spectateur la chair de poule. Les scènes d'action sont longues, spectaculaires, mais Zwick n'a pas lésiné sur le réalisme : une violence sèche à la limite de la boucherie (le sang gicle), caméra à l'épaule bien nerveuse ont de quoi clouer le spectateur dans son fauteuil pendant 2 H 20. Les acteurs jouent à merveille : Di Caprio brille par une présence et un charisme impeccable, Honsou apporte de l'émotion et Jenifer Conelly sublime les paysages par sa beauté.
    Dommage que la fin soit typique du cinéma de Zwick : héroïsme à gogo et happy end prévisible mais c'est bien peu tant Blood Diamond est un film d'action vachement efficace et parfois émouvant, porteur d'un message qu'il est nécessaire de faire passer plus souvent.



    _________________


    Mes DVD (mise à jour le 15 avril 2008)

    lino
    Cinéphile moyen
    Cinéphile moyen

    Nombre de messages : 4552
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  lino le Lun 13 Aoû - 23:43

    Arrow The good german

    Un exercice de style de Soderbergh qui s'avère être finalement bien plus ennuyeux qu'autre chose.

    Riddick29
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 7202
    Age : 38
    Localisation : Ou la réalité s'achève...
    Date d'inscription : 30/01/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Riddick29 le Mar 14 Aoû - 13:16

    Revenge of the Nerd III - The Next Generation...

    Bof... triste

    oli
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8093
    Age : 42
    Date d'inscription : 24/12/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  oli le Mer 15 Aoû - 2:06

    Deadwood 2.05 2.06 joyeux joyeux


    _________________

    Riddick29
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 7202
    Age : 38
    Localisation : Ou la réalité s'achève...
    Date d'inscription : 30/01/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Riddick29 le Mer 15 Aoû - 2:55

    Creepshow! Oh que ça faisait longtemps! joyeux

    lino
    Cinéphile moyen
    Cinéphile moyen

    Nombre de messages : 4552
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  lino le Mer 15 Aoû - 12:40

    Arrow Les vacances de MR Bean

    Tellement nul que je n'ai pas eu la force de visionner le film jusqu'à son terme.

    musicdeal
    Dvdvore moyen
    Dvdvore moyen

    Masculin
    Nombre de messages : 1959
    Age : 42
    Localisation : Bruxelles
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  musicdeal le Mer 15 Aoû - 13:30

    Arthur et les Minimoys

    Excellent film du Maitre Besson.

    C'est normal que le film est génial, vu que les critiques sont a nulles.

    Pour un Besson Presse film nul = Resulat Super moment du cinéma comme d'hab.

    coupienne
    Petit cinéphile
    Petit cinéphile

    Masculin
    Nombre de messages : 1176
    Age : 48
    Localisation : Belgique (Liège)
    Date d'inscription : 04/10/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  coupienne le Mer 15 Aoû - 19:45





    Magnifique !!!

    Je n'avais pas découvert le film au cinéma : je ne regrette pas l'achat du collector !!!

    remercie joyeux

    Inconnu
    Dvdvore moyen
    Dvdvore moyen

    Masculin
    Nombre de messages : 2830
    Date d'inscription : 16/04/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Inconnu le Mer 15 Aoû - 20:49

    Vu Borat.

    Un peu déçu. Il y a des scènes hilarantes et puis d'autres qui tombent totalement à plat.

    Riddick29
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 7202
    Age : 38
    Localisation : Ou la réalité s'achève...
    Date d'inscription : 30/01/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Riddick29 le Mer 15 Aoû - 22:35

    Terminé la saison 1 des Experts Miami :thumleft:

    lino
    Cinéphile moyen
    Cinéphile moyen

    Nombre de messages : 4552
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  lino le Mer 15 Aoû - 23:58

    Algernon Flowers a écrit:Vu Borat.

    Un peu déçu. Il y a des scènes hilarantes et puis d'autres qui tombent totalement à plat.

    +1 sinon commencé la saison 2 de OZ.

    oli
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8093
    Age : 42
    Date d'inscription : 24/12/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  oli le Jeu 16 Aoû - 3:07

    the fog

    un classique de John Carpenter exellent.



    _________________

    Riddick29
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 7202
    Age : 38
    Localisation : Ou la réalité s'achève...
    Date d'inscription : 30/01/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Riddick29 le Jeu 16 Aoû - 10:40

    Commencé la saison 3 des Desperate Housewives... L'épisode 3.01 et 3.02!

    Ca devient de plus en plus noir... joyeux

    lino
    Cinéphile moyen
    Cinéphile moyen

    Nombre de messages : 4552
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  lino le Ven 17 Aoû - 0:12

    Arrow That 70's show saison 1

    Maté les 6 premiers épisodes.

    Laurent T.
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 2635
    Age : 31
    Localisation : Saint-Marcellin, Isère (38)
    Date d'inscription : 06/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Laurent T. le Ven 17 Aoû - 1:10

    Hot Fuzz (2007 - Edgar Wright)

    Trois ans après le cultissime "Shaun of the Dead", le duo Simon Pegg-Nick Frost revient, toujours dirigé par Edgar Wright. Après avoir réeinventé le film de zombies avec un humour proche de la parodie, ils remettent le couvert avec HOT FUZZ, qui part sur les mêmes bases que la comédie cultissime sortie en 2004 mais en s'attaquant au film policier.
    Il y avait de quoi se poser des questions sur ce film. Alors que "Shaun" contenait un maximum de scènes cultes et inoubliables, on se demandait comment Wright et ses scénaristes allaient se surpasser et surprendre une nouvelle fois le public.
    Après que les dix premières minutes soient passées, on se demande face à quoi on se retrouve : ça ne démarre pas, c'est plat, longuet, inintéressant et l'absence cruelle de gags se fait fortement ressentir. Il faut attendre le premier meurtre afin que tout débute comme il se doit, et il faut bien avouer que le sentiment de déception s'estompe rapidement.
    Wright n'est jamais à court d'idées et décide d'utiliser ses références (ou plutôt influences) du cinéma d'action jusqu'à ce que les cartouches soient vides. La grosse scène finale qui se déroule dans le village est un hommage à quelques grands cinéastes du genre comme John Woo et un clin-d'oeil à des classiques du genre comme Lethal Weapon, Bad Boys 2, Point Break, etc...
    Comme si la partie action ne suffisait pas, le cinéaste décide d'intégrer un deuxième genre à son film : le slasher. Evidemment, les clichés ne sont pas évités (le tueur porte une grande cape noir, court très vite et sévit de jour comme de nuit) mais le suspense est tellement bien maîtrisé qu'on ne peut s'empêcher d'apprécier pleinement ces moments de pur plaisir visuel tant on assiste à un joyeux délire.
    Rien n'est fait dans la dentelle, c'est parfois très gore mais il est impératif d'en rire, le second degré etant de mise, ce serait bête de croire que nous sommes face à un film sérieux.
    L'humour peut parfois paraître lourdinge mais certains passages sont à hurler de rire, notemment celui où nos amis flics doivent traduire la justification d'un vieillard qui ne sait pas articuler, on est proche de l'humour des Monty Python. Une scène hilarante et succulente, probablement la meilleure du film.
    En bref, un deuxième essai réussi pour l'équipe d'Edgar Wright, malgré un début beaucoup trop lent.



    _________________


    Mes DVD (mise à jour le 15 avril 2008)

    oli
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8093
    Age : 42
    Date d'inscription : 24/12/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  oli le Ven 17 Aoû - 1:14

    Dead Zone 4.01 4.02 4.03 4.04

    rien a redire excellent dommage qu il on change le générique.



    _________________

    Riddick29
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 7202
    Age : 38
    Localisation : Ou la réalité s'achève...
    Date d'inscription : 30/01/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Riddick29 le Ven 17 Aoû - 9:19

    Desperate Housewites 3.03 et 3.04 joyeux

    oli
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8093
    Age : 42
    Date d'inscription : 24/12/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  oli le Sam 18 Aoû - 1:18

    Dead Zone 4.05 4.06 joyeux joyeux

    la derniére maison sur la gauche

    culte. cool



    _________________

    Riddick29
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 7202
    Age : 38
    Localisation : Ou la réalité s'achève...
    Date d'inscription : 30/01/2006

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Riddick29 le Sam 18 Aoû - 2:08

    Desperate Housewives 3.05 et 3.06 joyeux

    lino
    Cinéphile moyen
    Cinéphile moyen

    Nombre de messages : 4552
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  lino le Sam 18 Aoû - 11:39

    Arrow That 70's show saison 1

    Bon j'ai déjà fini de visionner cette excellente saison 1, vivement la 2 !

    oli
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8093
    Age : 42
    Date d'inscription : 24/12/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  oli le Sam 18 Aoû - 14:40

    Dead Zone 4.07 4.08 Smile Smile


    Dernière édition par le Sam 18 Aoû - 19:43, édité 1 fois


    _________________

    musicdeal
    Dvdvore moyen
    Dvdvore moyen

    Masculin
    Nombre de messages : 1959
    Age : 42
    Localisation : Bruxelles
    Date d'inscription : 12/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  musicdeal le Sam 18 Aoû - 16:45

    Massacre a la tronconneuse : Le commencement

    Bon petit film gore

    Laurent T.
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 2635
    Age : 31
    Localisation : Saint-Marcellin, Isère (38)
    Date d'inscription : 06/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Laurent T. le Sam 18 Aoû - 17:37

    Rear Window - Fenêtre Sur Cour (1954 - Alfred Hitchcock)

    Les années cinquante seront, avec la décennie suivante, la période d'or pour le Maître du suspense. Avec FENETRE SUR COUR, il lance son "cinéma de rêve" : grandes stars qui ont déjà travaillé avec cinéaste (dans La Corde et Dial M For Murder), photographie en Technicolor, et scénario qui mélange intrigue policière et la comédie romantique.
    Dès les premiers dialogues, on sent que le film sera un plaisir immense pour le spectateur tant ceux-ci sont délicieux, originaux, magnifiquement bien écrits et parfois très drôles. La thématique du scénario est fort riche, passant en revue les différents visages de l'amour à travers les habitants que le héros espionne, voire même le concernant : passion, jalousie, solitude, haine et parfois violence. La relation entre Jeffries et Lisa est assez complexe, il serait d'ailleurs utile de revenir sur le personnage de Lisa, honteusement négligé et oublié, celui de Jeffries étant le centre de l'histoire et donc favorisé.
    Lisa Frémont, jouée ici par l'inoubliable Grace Kelly, est une petite fille snob habituée à l'univers mondain de la ville de New York (mannequinat, musique, cinéma, peinture, etc...), pourtant amoureuse d'un garçon simple, mais froid et baroudeur, dont la passion ne peut les séparer, surtout quand elle décide de l'aider dans son enquête.
    Hitchcock transgresse également les clichés des films Américains traditionnels : le héros masculin est une personne handicapée et vivant dans une chaise roulante tandis que son personnage féminin principal est actif, décisif et prenant des initiatives, même les plus folles, pour aider l'amour de sa vie. On est en droit de se demander si le cinéaste ne change pas de fusil d'épaule en livrant avec ce film une vision relativement féministe alors qu'il est souvent considéré comme sadique envers ses héroines.
    D'un point de vue technique, la prouesse est d'autant plus remarquable car le film se déroule dans un seul décor : l'appartement de Jeffries. Sa réflexion sur qu'il propose sur l'univers du cinéma et sur la fascination de l'image en général est ici superbement développée, rendant le film encore plus passionnant pour le spectateur, qui se glisse vraiment dans la peau du personnage principal. A ce propos, la force d'Hitchock est justement celle d'oublier James Stewart afin que le public s'identifie à lui, mêne son enquête lui-même.
    James Stewart incarne l'anti-héros par excellence. Son personnage transpire l'immoralité la plus crasse, sa manière d'épier les moindres faits et gestes de ses voisins le rendent antipathique, crapuleux, vicieux (lorsqu'il regarde la jolie blonde se tortiller en sous-vêtements) mais aussi humain (il sourit quand ses voisins descendent leur chien avec un panier), mais certainement pas attachant tant son obsession concernant l'enquête fait de lui un personnage proche de la folie pure et dure. Il est donc à la fois voyeur, cinéaste (il imagine et met en scène une histoire) et cinéphile (son sens d'observation et d'interprétation nous fait rappeler les grands polars de la même époque).
    La technique de mise en scène d'Hithcock est une de plus parfaite mais si FENETRE SUR COUR est un film inoubliable, c'est parce qu'il est avant tout une de plus belles déclarations d'amour au cinéma et à l'image qu'éprouvent tous les êtres humains.
    Un vrai chef-d'oeuvre comme on en fait malheureusement plus.



    The Birds - Les Oiseaux (1963 - Alfred HITCHCOCK)

    En 1963, le Maître du suspense avait atteint son apogée. Avec des grands chefs-d'oeuvres tels que Rear Window, Dial M For Murder, North by Northwest ou encore Psycho, plus rien ne pouvait l'arrêter en si bon chemin mais la question est la suivante : peut-il encore nous surprendre ou risque-t-il de régresser ? Il faut dire qu'avec THE BIRDS et son histoire d'oiseaux tueurs, on avait bien le droit d'émettre des réserves quand à la qualité du long-métrage.
    Et pourtant, ce film est devenu l'un des plus célèbres et représentatifs de la filmographie de Sir Alfred et force est de constater que quarante-trois ans après sa première sortie, ce film n'a rien perdu de sa superbe.
    Même si le fait de montrer des oiseaux, à la base innofensifs, en assassins sans pitié relevait de la pure utopie, le sujet est extrêmement bien maîtrisé et plus que crédible pour dire qu'Hitchcock a fait un grand pas en avant dans le genre. Il était pourtant impossible de signer un film plus angoissant que Psycho, c'est désormais chose faite mais dans un style bien différent. La narration est également différente : alors que l'on ne connaissait pas directement l'identité du tueur dans le film précédemment cité, il n'y a pas de doute sur celle-ci dans le film présent mais le suspense et l'angoisse sont divinement bien soutenus jusqu'à la dernière seconde.
    Chose rare pour un film âgé, les effets spéciaux n'ont pas pris une ride : les nombreuses attaques d'oiseaux sont réalistes, filmées avec nervosité, talent et maîtrise technique totale.
    La sublime Tippi Hedren incarne à la perfection la détresse et le stress dont son personnage est victime de manière permanente.
    On notera un suspense incroyablement stressant et opressant durant les vingt dernières minutes lorsque la maison des protagonistes est attaqués par les ornithorinques : la montée des escaliers de Mélanie et son attaque sont tellement angoissantes qu'il est presque impossible de ne pas détourner le regard de l'écran, les bruitages (sans musique) renforcent encore plus ce sentiment d'horreur rarement ressenti depuis lors dans n'importe quel film du genre.
    Quatre décennies plus tard, THE BIRDS marque encore les consciences, grâce à son sentiment de terreur inégalable et traumatisant.



    _________________


    Mes DVD (mise à jour le 15 avril 2008)

    oli
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 8093
    Age : 42
    Date d'inscription : 24/12/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  oli le Sam 18 Aoû - 20:12

    Dead Zone 4.09 4.10 4.11 joyeux penseur


    _________________

    Laurent T.
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 2635
    Age : 31
    Localisation : Saint-Marcellin, Isère (38)
    Date d'inscription : 06/08/2005

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Laurent T. le Sam 18 Aoû - 21:25

    Petite rediffusion :

    La Môme (2007 - Olivier DAHAN)

    Réaliser un biopic sur la plus grande chanteuse de tous les temps (et ce, quelle que soit la langue) est un casse-gueule absolu, surtout qu'Olivier Dahan n'a pas fait de bons films avant celui-ci (Les Rivières Pourpres 2 pour ne citer que ça) et que cela n'augurait rien de bon.
    Finalement, la surprise est plus que très bonne, elle est immense et Dahan livre ici son premier grand film, une oeuvre audacieuse et réussie de bout en bout. La vie d'Edith Piaf est racontée sous forme de structure éclatée via des flashback (on passe par exemple de 1960 à 1918 sans que cela ne choque ou ne déconcentre le spectateur) avec les grands succès de la chanteuse en fond musical.
    Il est évidemment impossible de parler de La Môme sans évoquer la prestation de la magnifique Marion Cotillard : elle ne fait pas que réçussiter la chanteuse, elle EST Piaf, tout simplement. L'incroyable transformation physique ne lui étant pas suffisante, elle va faire sortir des émotions, de la joie et de la haine tout au long du film. Les seconds rôles sont aussi parfaits : Jean-Paul Rouve est excellent en papa contortionniste, Jean-Pierre Martins campe un Marcel Cerdan physiquement très proche du vrai et Pascal Greggory confirme une fois de plus qu'il est un immense acteur.
    Seul point négatif : l'apparition de Sainte Thérèse de Lisieux, un élément fantastique qui n'a pas sa place dans un film de ce genre.
    La Môme est à l'image du répertoire et de la vie d'Edith Piaf : grandiose, tragique et sombre.



    _________________


    Mes DVD (mise à jour le 15 avril 2008)

    Contenu sponsorisé

    Re: Dernier(s) dvd visionné(s) ?

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:00


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc - 17:00